Bonjour chers étudiants,

les cours mis à votre disposition sont un complément des enseignements précédents. Ils portent sur l'utilisation du potentiel d'hydrogène (pH) en hydrochimie. 

Vous trouverez, également, un autre cours sur le système calco-carboniques.

Des TD, seront, également, diffusés. 

Prenez soin de vous et restez chez vous.

A. Benkaddour


L’Extraction de l’eau souterraine fait l’objet de plusieurs modes d’exécution dépendants du but de l’ouvrage à réaliser, de la nature des terrains à rencontrer, du niveau piézométrique et de la profondeur à atteindre. Il est évident que pour une profondeur ne dépassant pas 80m et des terrains « faciles » à creuser le puits reste l’ouvrage le plus économique et le plus rentable. Au delà de cette limite nous nous trouvons obligés d’avoir recours aux moyens techniques d’ou l’exécution des forages.

L’objet de ce document, préparé dans le cadre de l’enseignement de la LST EE, est de présenter aux étudiants un résumé sur l’essentiel à connaître sur les techniques pratiquées en forage d’eau, notamment la description du matériel utilisé dans chaque technique, l’exécution, le développement, l’équipement et le contrôle des travaux.

Le forage est considéré comme une méthode directe de prospection des eaux souterraine et peut renseigner ou lever des indéterminations d’ordre géologique, hydrogéologique ou chimique. La productivité et la durée de vie d’un forage dépendent essentiellement des précautions et des soins à apporter à l’exécution de la partie captant l’ouvrage. Etant donné le coût élevé des travaux, la réalisation de tels ouvrages doit être bien étudiée au préalable et doit surtout répondre aux objectifs assignés.

Dans ce document, nous passerons en revue les matériels et méthodes utilisés pour réaliser les forages de reconnaissance et/ou les forages d'exploitation afin d'aider les utilisateurs dans leurs choix.

Ainsi, le choix d'un matériel de foration doit se faire en fonction de la capacité d'exécution des travaux dans les meilleures conditions techniques et financières possibles, en tenant compte des difficultés que l'on pourra rencontrer au cours de l'exécution de l'ouvrage. Dans la mesure du possible et pour éviter des risques inutiles, on ne devra jamais utiliser un matériel de forage au-delà de ses capacités.

 

Connaissances  sur les techniques pratiquées en forage d’eau, notamment le forage a l’air, le rotary a la boue, le forage au battage et les puits traditionnels. la description du matériel utilisé dans chaque technique, l’exécution, le développement, l’équipement et le contrôle des travaux.

 

Méthodes indispensables pour la prospection des eaux souterraines et  pour la réalisation d’un forage d’exploitation.